Bienvenue à vous. Maintenant la parole est à vous. Communiquez ce forum autour de vous !

L'inertie de l'Europe devant les crimes contre l'humanité est inacceptable.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cette ordure de Kadyrov intronisée par Poutine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marina



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Cette ordure de Kadyrov intronisée par Poutine   Dim 08 Avr 2007, 14:17

GOUDERMES (AFP) - Ramzan Kadyrov, chef de puissantes milices accusées de nombreuses exactions mais aussi homme de la reconstruction de Grozny, a été investi jeudi à la présidence de la Tchétchénie, avec la bénédiction de Moscou.

"Je remercie le président Vladimir Poutine, j'ai conscience du poids de la responsabilité qui est la mienne", a déclaré Ramzan Kadyrov, de facto déjà président depuis sa nomination le 15 février sur ordre du Kremlin.


agrandir la photo

Peinant parfois à lire son discours, se raclant la gorge, il a pris la parole devant plus d'un millier de hauts fonctionnaires russes et tchétchènes, de militaires et de dignitaires religieux dans un vaste pavillon aux baies vitrées dressé dans la résidence présidentielle, à Goudermès, à une trentaine de kilomètres à l'est de Grozny.

"Le plus important pour moi est le respect des Droits de l'Homme et du citoyen", a lancé le jeune président, longtemps honni par une partie de la population tchétchène pour les opérations de ratissage et les actes de torture que ses milices perpétraient au nom de la lutte contre les indépendantistes tchétchènes.

Dans un message de félicitations, le président russe Vladimir Poutine l'a invité à poursuivre "le travail pour la renaissance de la Tchétchénie" et à accorder une "attention particulière au développement de la république, à la sécurité des citoyens et à l'élévation de leur niveau de vie".

A 30 ans, Ramzan Kadyrov a parcouru un long chemin depuis sa première apparition publique en octobre 2003 lors de l'élection controversée de son père, ancien indépendantiste qui avait vilipendé "ces porcs de Russes" avant de se convertir à la politique de pacification du Kremlin.

La scène se déroulait à Tsentoroï, le fief et la forteresse du clan Kadyrov. Derrière son père qui se défendait d'être la "marionnette" du Kremlin, Ramzan souriait timidement et se présentait comme un "simple lieutenant de la police russe".

Quatre ans plus tard, son père est mort, tué dans un attentat, ainsi que les principaux leaders indépendantistes, Aslan Maskhadov et Chamil Bassaïev. L'artillerie lourde a cessé de pilonner les montagnes au sud et la capitale se relève doucement après dix de guerre et de destructions.

De facto numéro un de la Tchétchénie depuis la mort de son père en mai 2004, Ramzan a éclipsé le président "officiel", le fade Alou Alkhanov, obligé de démissionner en février pour laisser la place au "plus jeune président de toutes les républiques de la Fédération de Russie".

Mais surtout, il a progressivement réussi à faire évoluer son image de "tortionnaire" dénoncé par les ONG en cherchant à offrir celle d'un homme fort, qui a l'oreille de Vladimir Poutine, capable de largesses et principal maître d'oeuvre de la renaissance de la république.

Dans un mini-bus bondé d'étudiants tchétchènes conduits gratuitement à la cérémonie d'investiture de Ramzan Kadyrov, les noms sont tus, mais les langues se délient.

"Plus de la moitié de Grozny a été reconstruit, mais il faut aller voir à l'intérieur. Ils ont simplement refait les façades", affirme un jeune Tchétchène.

Sa voisine, qui porte un t-shirt orné d'une photo de Ramzan et d'un slogan "Toujours de l'avant", renchérit. "Bien sûr que ça va mieux, mais le gaz, l'électricité ne sont toujours pas rétablis, Ramzan a encore beaucoup de travail".

Le "fan-club de Kadyrov", symbole du culte de la personnalité dont il fait déjà l'objet, a distribué massivement t-shirts, casquettes, drapeaux russes et tchétchènes, ainsi que ceux de Edinaïa Rossia, le principal parti pro-Kremlin.

Malgré la normalisation invoquée par Moscou, sept ans après le début de la seconde guerre de Tchétchénie, les mesures de sécurité restent importantes. En ce jour d'investiture, le centre de Grozny était interdit aux voitures, et le long des routes entourant la capitale, policiers et militaires étaient en faction tous les 100 mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cette ordure de Kadyrov intronisée par Poutine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poutine - Mais quelle est cette montre?
» photos de la tempête de cette nuit !!!
» [Photo] Qu''est-il arrivé a cette orque?
» qui connaît cette fleur la Nemesia
» mon betta est mort cette nuit :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à vous. Maintenant la parole est à vous. Communiquez ce forum autour de vous ! :: Votre avis sur l'actualité :: Votre avis sur l'actualité-
Sauter vers: