Bienvenue à vous. Maintenant la parole est à vous. Communiquez ce forum autour de vous !

L'inertie de l'Europe devant les crimes contre l'humanité est inacceptable.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une journaliste russe frappée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vinka



Nombre de messages : 107
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Une journaliste russe frappée   Ven 26 Oct 2007, 01:57

.. sommée de se taire avant les élections
Agence France-Presse le 25 10 07
Moscou
Une journaliste a été rouée de coups par trois hommes à Kazan, à 800 km à l'est de Moscou, signe d'une politique délibérée de «nettoyage de ce qui reste de démocratie» en Russie, selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Memorial à qui elle s'est confiée.

Natalia Petrova a déclaré jeudi par téléphone à l'AFP que ses agresseurs l'avaient rouée de coups et menacée d'un séjour en hôpital psychiatrique si elle ne se taisait pas d'ici les législatives de décembre.

Les faits remontent au 6 septembre mais la journaliste en a fait part à Memorial il y a seulement quelques jours.

Auteur de films documentaires sur le Caucase et en particulier la Tchétchénie, elle a été frappée par deux hommes dans les couloirs de l'école de ses enfants à Kazan le matin du 6 septembre.

Après avoir réussi à s'échapper, elle est retournée chez elle et a essayé de téléphoner à la police. «J'avais remarqué depuis le matin que le téléphone ne marchait pas et il ne marchait toujours pas», a-t-elle expliqué.

Plus tard, elle a envoyé son père de 74 ans chercher à la sortie des classes ses deux filles jumelles âgées de 9 ans. Lorsque celui-ci est revenu, les deux hommes qui l'avaient agressée le matin plus un troisième se sont engouffrés dans l'appartement et l'ont violemment frappée à la nuque, aux bras et aux jambes, ainsi que sa mère qui s'interposait et les deux enfants, dont l'une a eu une dent cassée.

Les agresseurs lui ont ensuite piétiné les mains en disant «comme ça tu n'écriras plus», a-t-elle ajouté.

Munis d'un «gros téléphone du type de ceux qu'ont les policiers» ils parlaient à un certain Slava et semblaient prendre des «ordres» de lui, a-t-elle expliqué, affirmant avoir alors reconnu la voix d'un enquêteur de Kazan auquel elle avait eu affaire en 2005 et dont le prénom correspondait au diminutif Slava.

«Vingt-quatre heures après, j'ai reçu des menaces par téléphone, ils m'ont dit que les filles ne seraient pas épargnées», a ajouté la journaliste qui n'a pas osé parler tout de suite de ces agressions.

Plusieurs défenseurs russes des droits de l'Homme se sont mobilisés en sa faveur, tel Andreï Mironov, membre de l'ONG reconnue et respectée Memorial, ainsi que l'organisation Reporters sans Frontières.

Des poursuites pénales ont été engagées la semaine dernière contre la journaliste pour «résistance aux forces de l'ordre», a précisé M. Mironov.

«Nous assistons à un nettoyage de la Russie des restes de démocratie, la presse libre est détruite de façon systématique, la société civile est étouffée par tous les moyens», a-t-il déclaré à l'AFP.

«Ils continuent jusqu'à maintenant de menacer de tuer ses enfants (...) C'est la même tactique que celle utilisée en Tchétchénie», a-t-il expliqué.

«J'ai peur que tout cela ne se répète, il serait bien de la faire sortir du pays», note la présidente de l'ONG Comité d'assistance civique, Svetlana Gannouchkina, membre elle aussi de Memorial.

L'avocat de Mme Petrova, Fizouli Balafendiev, a rencontré jeudi Mme Gannouchkina à Moscou après avoir vu la journaliste à Kazan. L'état de santé de cette dernière est «mauvais» et les conséquences de l'agression «sont encore visibles, une des enfants a subi un traumatisme à la colonne vertébrale», a indiqué Mme Gannouchkina.

L'avocat n'a pas pu être contacté jeudi soir.

«Nous exigeons qu'une enquête soit ouverte et que les responsables soient identifiés et punis. Il n'est plus possible pour les autorités d'ignorer ce qui s'est passé et si Natalia Petrova ou ses proches étaient de nouveau victimes de représailles, nous sonsidérerions le gouvernement comme complice», a déclaré Reporters sans frontières dans un communiqué diffusé jeudi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une journaliste russe frappée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chasse au renne de Sibérie, un polar russe de Julia Latynina
» Hamster russe : pb à l'oeil comment faire ses soins[HELP!]
» bébé hamster russe nain de luna et max j'ai des questions
» apprivoiser mon hamster russe
» reproduction hamster nain russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à vous. Maintenant la parole est à vous. Communiquez ce forum autour de vous ! :: Votre avis sur l'actualité :: Votre avis sur l'actualité-
Sauter vers: